Dans le premier épisode de notre série, qui observe comment les équipes techniques font face aux défis de plus en plus importants pour améliorer l'efficacité des processus et pour réaliser des économies, nous étudions comment les entreprises peuvent maximiser l'investissement de leurs solutions technologiques actuelles.

 

S'appuyer sur les investissements concernant les produits logiciels est le premier point discuté par les entreprises techniques qui cherchent à diminuer leurs coûts. Rassembler les solutions déjà utilisées pour les faire travailler ensemble plus efficacement est un moyen d'accroître la productivité et l'efficacité des processus. Par exemple, en rassemblant les systèmes existants EAM et EDMS, il est possible de mieux superviser les travaux et de mieux contrôler les équipes d'exploitation et de maintenance.

Dans des secteurs tels que le pétrole et le gaz, l'énergie et des services publics, la construction ou les infrastructures, la gestion des plans et de la documentation fait l'objet d'une gestion rigoureuse et est soumise à des normes règlementaires de conformité. Pour pouvoir effectuer les opérations régulières de maintenance facilement et efficacement, il est essentiel que les services d'exploitation, de maintenance et d'études techniques aient un accès rapide aux informations les plus à jour concernant leurs actifs.

Ce qui n'est pas une surprise, c'est que les documents et des données techniques peuvent être stockés dans de nombreux emplacements différents. En plus du système EDMS, l'information peut être stockée dans un système Entreprise Asset Management (EAM) (gestion des actifs d'entreprise), une solution telle que SAP, Maximo ou JD Edwards. En général, ces deux systèmes n'ont aucun lien entre eux et, s'ils ne communiquent pas entre eux, les équipes d'exploitation et de maintenance peuvent perdre beaucoup de temps à rechercher les informations associées. En conséquence, l'utilisation de documents obsolètes ou erronés peut avoir un sérieux impact sur les coûts et le respect de la conformité.

Créations de liens

Les entreprises d'ingénierie commencent à aborder cette question. Pour accroître l'efficacité et réduire les coûts, il est logique de maximiser l'investissement des technologies existantes. Les propriétaires exploitants associent maintenant leurs systèmes EAM et EDMS avec des outils tels que le EAM Connector d'Opidis. Ainsi les documents d'ingénierie sont accessibles rapidement et directement à partir de l'interface EAM, et peuvent être recherchés par référence d'actif, par emplacement fonctionnel ou par bon de travail d'entretien. Les recherches sont améliorées et les processus sont exécutés en toute transparence à travers les deux systèmes. Les décisions peuvent être prises en toute confiance, en se basant sur des informations exactes. L'intégrité de l'actif est maintenu tout au long du cycle de vie.

Lorsque les deux systèmes sont intégrés, les actifs peuvent être associés à des documents d'ingénierie et des lots de travaux peuvent être créés, suivis, fusionnés dans un seul fichier PDF et gérés via un processus sécurisé de gestion du changement.

Réalisation de résultats

Canadian Natural Resources Limited (Canadian Natural), l'un des plus grands producteurs indépendants de pétrole brut et de gaz naturel du monde, a constaté que le lien entre les lots de travaux de construction émis et les bons de travail d'exécution d'ingénierie dans leur système EAM (Maximo) était essentiel pour éviter les erreurs. L'intégration garantit que l'équipe d'exécution de la construction dispose des mêmes informations que les ingénieurs qui l'avaient approuvée.